Activité parlementaire

Je remercie les Ministres François DE RUGY et Elisabeth BORNE pour m’avoir invité à m’exprimer à leurs côtés cet après-midi à l’occasion de la conférence de presse de présentation du Projet de Loi d’Orientation des Mobilités (LOM).

Les Ministres ont présenté la colonne vertébrale du projet de loi qui s’appuie sur 4 objectifs :

• Apporter à tous, et partout, des solutions alternatives à la dépendance à l’usage individuel de la voiture.

• Développer l’innovation et les nouvelles solutions de mobilités qui doivent être mises au service de tous.

• Réduire l’empreinte environnementale des transports en réussissant la transition écologique pour nos déplacements.

• Investir davantage dans les infrastructures qui améliorent les déplacements du quotidien.

Pour ma part, c’est en tant que Président du Conseil National de l’Air (CNA) que je suis intervenu au cours de cette conférence.

Je me réjouis que ce projet de loi participe à relever le défi de la réduction de la pollution atmosphérique... avec d’un côté la pollution globale (CO2, N2O…) et de l’autre la pollution de proximité (NOx, particules fines, C.O.V. etc…) dont les moteurs thermiques sont des sources majeures.

Sur le strict plan de la santé publique, nous devons arriver à faire diminuer la pollution de fond qui est la « pollution moyenne » à laquelle chacune et chacun d’entre nous sommes soumis chaque jour ! C’est cette pollution, a l'impact sanitaire avéré, qui conduit à de trop nombreux décès prématurés (près de 50 000 par an en France).

Comme je l’ai indiqué, je souhaite que la loi donne aux collectivités un cadre clair pour mettre en place des ZFE (Zones à Faibles Emissions) et pour définir des objectifs à atteindre en matière de réduction des émissions des principaux polluants de proximité.

Par ailleurs, comme je l’ai exprimé en conférence de presse, je souhaite que l’adoption de la LOI MOBILITÉS soit un point de départ pour agir plus efficacement dans la lutte contre la pollution de l’Air en général.

Il est urgent d'avoir une meilleure prise en compte de la qualité de l’air dans les différentes politiques publiques en ayant une approche transversale… Nous allons initier cette démarche à partir des questions de mobilités et nous l’étendrons à l’urbanisme, l’habitat, l’aménagement du territoire, les choix d’énergies….

Ainsi, nous réduirons en même temps notre impact sur les quantités de polluants que nous générons,et l’exposition aux pollutions qui en découle ! La reconquête de la qualité de l’air et l’amélioration de la santé de nos compatriotes est à ce prix selon moi !

26/11/18
Paris
JLF.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.