Activité en circonscription

☀️Evénement de Clôture du Projet "Smap" sur la commune #LesHaiesEnedis - 1er Smart-Grid Rural de France - 
15 novembre 2018

 Mon Discours introductif :

Tout d’abord, merci de m’avoir invité à ce moment fort qui me tenais particulièrement à cœur… et que je ne voulais par rater malgré l’actualité forte à l’Assemblée Nationale (PLF, séances nocturnes...).

J’ai énormément de plaisir à être parmi vous et ce pour deux raisons principales :

• La première c’est que je suis profondément attaché à la ruralité, j’en viens, j’y ai grandi et j’aime la voir conquérante et tournée vers l’avenir comme elle l’est ici !

• Mme la Maire vous pouvez compter sur moi pour être toujours aux côtés des territoires en général et de la ruralité en particulier. Et le travail aux côtés des élus locaux paye.

• Mme Le Maire j’aime beaucoup votre commune parce que vous y conduisez une démarche entièrement tournée vers un sujet qui m’est très cher en tant que membre de la commission développement durable et aménagement du territoire et du conseil national de la transition écologique, le sujet du développement durable.

Ici aux Haies ce n’est pas un concept, c’est une réalité concrète en matière de préservation de l’environnement, d’économie d’énergie, de protection de la biodiversité, de participation citoyenne et même en matière de transparence !

• Enfin, vous imaginez que le projet partant de la première centrale villageoise photovoltaïque lancé en 2014 et qui abouti à peine un an plus tard à lancer ce smart grid et permet d’en faire le premier réseau électrique en milieu rural, est un projet exemplaire à mes yeux dans la perspective nationale de la Transition Écologique !

Je voudrai d’ailleurs en quelques minutes resituer ce sujet dans le contexte national !

La France s’inscrit depuis quelques années sur une trajectoire de progrès en matière environnementale…et il faut continuer à avancer, accélérer la transition, il faut cranter les avancées pas à pas ! Les efforts doivent être amplifiés et soutenus... comme vous le faites ici !

Il y a eu le début d’un virage avec les loi Grenelles de 2008 et 2010.

Il a eu aussi, La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (dite LTECV) d’Août 2015.

Une loi majeure qui est le point de départ de notre ambition avec la majorité depuis un an, une ambition fixée par le Président de la République et portée par le Ministre d’Etat: c’est le PLAN CLIMAT de juillet 2017 !

J’en rappelle quelques axes : 
- Rendre irréversible la mise en œuvre de l’Accord de Paris,
- Réduire notre dépendance aux énergies fossiles,
- Réduire la part de l’électricité produite par la voie nucléaire,
- Promouvoir les ENR et s’engager dans la neutralité carbone.

De puis la présentation de ces grands objectifs, des lois, plans et choix fiscaux ont été faits…j’en rappelle certains : 
- La loi dite Hydrocarbures,
- Les assises de la mobilité,
- La Feuille de route Economie circulaire et ses 50 mesures,
- Le plan Ambition BIO,
- Les contrats de transition écologique,
- Le plan H2 
- Le plan VELO, une première ! 
- Lutte contre la pollution de l’air : Primes à la conversion, mise en place progressive de ZFE…
- Et le soutien au développement des ENR sur lequel je vais revenir !

Je voudrais rappeler quelques évidences qu’il faut toujours avoir à l’esprit sur la question de l’énergie

Qu’est-ce que l’énergie ?

Nous savons tous qu’il est abusif de parler de production d’énergie, car cette expression laisse entendre que l’énergie pourrait émerger du néant !

Or il n’en est rien, nous ne savons pas produire d’énergie ! Nous ne voyons ou faisons que des transformations d’énergie…

En scientifique de métier que je suis, je dirai que nous savons réaliser et étudier les transferts d’énergie d’un système à un autre.

De la même manière, nous ne devrions guère parler de consommation d’énergie, car consommer un kilojoule d’énergie n’est nullement le faire disparaître, mais le convertir.

Rappelons-nous toujours de LAVOISIER : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

Et toute transformation d’énergie entraîne bien entendu des impacts ! Des impacts sanitaires, environnementaux… 
Des impacts qui ne sont pas de la même nature et de la même intensité selon le type de transformation énergétique que l’on fait.

Et c’est d’ailleurs là que les énergies renouvelables se distinguent des énergies fossiles par exemple. Il faut encourager le développement de ces ENR sans pour autant les idéaliser !

Je voudrais aussi attirer votre attention sur ce que l’on appelle les programmations pluriannuelles de l’énergie (PPE), outils de pilotage de la politique énergétique créés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015. La loi prévoit la révision de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) d'ici début 2019.

La PPE comprend de nombreux volets :

• le développement de l’exploitation des énergies renouvelables,

• le développement équilibré des réseaux, du stockage, de la transformation des énergies et du pilotage de la demande d’énergie pour favoriser notamment la production locale d’énergie, le développement des réseaux intelligents et l’autoproduction.

La France fait partie des rares pays qui ont voulu disposer d’une politique énergétique stricto sensu, c’est-à-dire qui n’ont pas souhaité s’en remettre au seul marché.

On peut distinguer sur les 50 dernières années 4 grandes périodes pour la France : 
1965 – 1975 : la sécurité d’approvisionnement en première ligne
1975 - 1990 : le virage environnemental
1990 - 2005 : la percée de l’effet de serre et la mise en œuvre de l’ouverture des marchés énergétiques
2005 – 2017 : le mélange des genres et la perte de repères simples

Personnellement je fais un vœux : celui que dans 10 ans on puisse écrire : 2018-2028 : La France devient le leader européen du développement des ENR

C’est ce que vous faites déjà ici et c’est une ambition que nous devons mieux et plus accompagner, des actions sont lancées pour :
1. Poursuivre la simplification 
2. Promouvoir l’innovation 
3. Développer la production

Enfin, et parce que nous sommes sur des terres éminemment agricoles, je tiens à avoir un mot sur l’agriculture et les énergies renouvelables.

Je pense que la transition énergétique est une réalité et une opportunité pour les agriculteurs. Les énergies renouvelables, c’est de l’emploi dans les territoires, c’est un revenu complémentaire pour les agriculteurs, c’est un plus pour la planète.

En 2015, le monde agricole a contribué à la production de 20% des ENR nationales. Au sein de la commission DDAT de l’Assemblée Nationale, nous estimons que cette contribution pourrait être multipliée par 2 à l’horizon 2030 !

Je voulais également souligner que la création d’une Association Nationale des centrales villageoises, en mars dernier, est une bonne nouvelle selon moi.

Cette Association vous permettra d’être mieux représenté au niveau national, forte de vos 33 sociétés locales réparties sur 4 Régions, regroupant 2800 actionnaires (citoyens, collectivités et entreprises locales).

Je me suis engagé notamment à aider à la mise en relation avec Ministre d’Etat François DE RUGY et son cabinet.

Je sais qu’il y a des sujets économiques autour de la question du tarif de rachat de l’électricité, nous devons être vigilant pour éviter de déstabiliser ces beaux projets de territoire !

A travers vos actions, on voit se dessiner la France énergétique de demain, qui se place sur une trajectoire positive en matière de réduction de l’impact environnemental et sanitaire !

Je tiens donc à nouveau à vous féliciter pour ce type de projet qui nous rend fiers et optimiste !

JLF.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.